Créer un site gratuitement Close

MIXED MARTIAL ARTS

 

MIXED MARTIAL ARTS

(MMA)

 

    Les mixed martial arts (MMA), littéralement « arts martiaux mixtes », sont une discipline de combat aussi appelée en français « combat-complet », un sport de combat complet associant pugilat et lutte au corps à corps dans lequel les deux combattants peuvent utiliser de nombreuses techniques. Selon les fédérations, sont autorisées des techniques de percussion telles que coups de pied, de poing, de genou et de coude, des techniques de projections et de soumission (grappling) et parfois certaines techniques de percussion au sol. Les organisations les plus connues de combat libre sont le Pride FC, qui n'existe plus et a été remplacé par le DREAM et Sengoku au Japon, l'UFC et Strikeforce aux États-Unis. Sport considéré comme récent, le combat libre existe en réalité depuis fort longtemps et on en retrouve des traces dans de nombreux arts anciens.


GENERALITE

   Sous la dénomination de « mixed martial arts » on regroupe généralement les disciplines suivantes, les appellations variant selon les points de vue et les périodes :

    * les Mixed Martial Arts, dits MMA, littéralement « arts martiaux mixte », terme anglophone pour désigner des rencontres interdisciplinaires qui ne sont possibles qu’en combat libre (par exemple un boxeur peut affronter un lutteur dans le cadre permissif du MMA). Ce terme prend tout son sens depuis que les combattants ont compris l'importance de s'entraîner aux nombreux sports qui permettent d'appréhender certaines phases des combats (cross training) . Aujourd’hui, ce terme permet de définir ce nouveau sport de combat à part entière, aux influences multiples ;

   * le Free-fight, faux anglicisme désignant le « combat libre » ;

   * le Vale Tudo, appellation Portugaise pouvant être traduit par « tout est permis », l'ancêtre du combat libre moderne ;

   * le No Holds Barred, dit NHB, terme qui ne convient qu’aux affrontements ayant très peu de règles, à l’image des tournois de type Vale Tudo comme l'IVC et des premiers Ultimate Fighting Championships ;

   * le pancrace.

    Le concept des premiers tournois de combat libre enregistrés était simple : deux hommes, dans un octogone ou sur un ring, s’affrontent dans un combat où presque tous les coups sont permis. Les façons de gagner un combat sont le KO, TKO ou la soumission (l’abandon d'un combattant) ou bien la décision unanime ou partagée.

    Ces tournois avaient pour objectif de permettre la confrontation de différents sports de combat (d’où le concept de Mixed Martial Arts) dans le but de déterminer quels styles étaient les plus efficaces.

   Après des débuts très controversés, à cause d’une campagne de marketing mettant en avant l'ultra violence et l'absence de règles des premiers tournois médiatisés, le combat libre est devenu un sport à part entière très encadré et réglementé.

   De ces premiers tournois, souvent sanglants, descend le combat libre moderne, les organisations et les infrastructures sont les mêmes depuis le début mais les règles ont évolué à cause de la pression de certains médias, de certains hommes politiques et anciens sportifs. Ainsi, il est devenu rare de trouver une organisation autorisant les coups de tête ou les frappes aux parties génitales par exemple. Les techniques les plus efficaces restent pourtant présentes (soumissions au sol et frappes conventionnelles issues des boxe pieds-poings). Des médecins assistent aux combats, prêts à faire arrêter une rencontre qui deviendrait trop dangereuse pour un des combattants. Malgré son évolution le combat libre demeure critiqué pour sa violence et ses détracteurs restent nombreux.

   Les partisans du combat libre mettent en avant que, pratiqué de façon encadrée, il n’est pas plus dangereux que d’autres sports de combat : la grande variété de techniques repartit les zones d’impacts, diminuant ainsi les chances de traumatismes crânien que l’on rencontre en boxe par exemple (où la tête est frappée de façon répétée). Cependant, la boxe anglaise professionnelle n'est pas non plus réputée être bonne pour la santé, et c'est essentiellement pour des raisons historiques qu'elle dispose d'une meilleure acceptation sociale.

    Le combat libre est devenu aujourd’hui un sport de combat, dans lequel les combattants disposent du plus vaste arsenal technique possible, leur permettant ainsi de combattre tout en respectant certaines règles indispensables pour préserver la santé des combattants (ces règles varient selon les organisations).

    Pour évoluer en combat libre, il faut maîtriser les trois distances du combat : le combat debout à distance où l'on utilise des coups de poings et pieds essentiellement, le combat debout au corps à corps (voir clinch, grappling et takedown) et enfin le combat au sol, distance où l'on peut tenter de soumettre son adversaire avec des étranglements et des clés de bras ou de jambe, ou faire du ground and pound, c’est-à-dire profiter d’une position avantageuse au sol pour frapper son adversaire. Aucune distance n'est négligée et chaque combattant a son domaine de prédilection et ses faiblesses, qu'il essaie d'atténuer par un entraînement particulièrement complet (voir cross training).

    Les organisations de combat libre les plus médiatisées sont l'UFC (Ultimate Fighting Championship) et le Pride (Pride Fighting Championship), qui a été racheté en 2007 par le premier. Actuellement cette forme de combat est en pleine expansion médiatique, et elle est devenue plus populaire que le K-1 ou la boxe anglaise

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site